17 septembre 2016

Victoria

Un vrai bon moment de cinéma. Virginie Efira irradie...

3 commentaires:

  1. Virginie Efira vraiment poignante pour camper la solitude d'une jeune femme en perdition. Vincent Lacoste toujours hilarant (la délicieuse nonchalance avec laquelle il déclare avoir "la motivation" d'entreprendre des études de droit après sa carrière de dealer de drogue). Caricature très réussie de l'ex-compagnon écrivain fantasque, même si j'ai remarqué un emploi abusif (à moins que ce ne fût volontaire) du terme "transmedia" qui n'aurait pas fait plaisir à MB si elle avait été avec moi dans la salle. Le pari risqué mais brillamment relevé de faire témoigner un chien dans un procès ! Je suis sorti de la séance dans un état de mélancolie avancé, sans trop pouvoir me l'expliquer. Sans doute à cause de ce que le film suggère sur les rapports humains à notre époque ("au jour d'aujourd'hui"). Comme dirait Woody: il faut bien rire pour ne pas sombrer. Ici j'ai eu l'impression de rire en même temps que je sombrais. Reste l'amour, évidemment...

    Eric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. On aurait du faire l'inverse Éric !!! j'aurais dû te laisser écrire la critique et commenter avec ma phrase de quatre mots ;-)

      Moi aussi: je suis sortie douce/amère ...sans forcément l'impression d'avoir vu une comédie! (Mais un bon film assurément !)

      Supprimer
  2. En meme temps cest une comedie dramatique, dc potentiellement pas rigolo
    Un joli film...
    le chien, oui! Mais n’oublions pas l’autre temoin clef qu’est la gueunon!!
    Ad

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)