11 août 2017

Song to song

de Terrence Malick.
Si votre projet est de voir de jolies jeunes femmes se frotter contre les murs et s'enrouler dans les rideaux de sublimes baraques avec piscine (prix : "nous consulter") : foncez. Sinon passez votre chemin, c'est pénible à mourir.
FA, AA : je suis prête à débattre :)

4 commentaires:

  1. Le casting est de rêve.
    La bande annonce est superbe (revoyez la après le film).
    Malheureusement, la recette Malik ne prend pas vraiment cette fois-ci. La narration particulière n'en est pas forcément la cause. Mais peut être le problème vient-il du peu d'intérêt que peuvent susciter chez le spectateur les interrogations existentielles de personnages sans aucun problème matériel, vivant, comme le dit avec malice la propriétaire des lieux, dans des décors sublimes. On sent bien que le réalisateur aime sa ville (Austin magnifiquement filmée), mais sans doute n’a-t-il pas à dire grand-chose sur ce milieu de la musique et des festivals. On sort avec le sentiment qu’avec tous ces bons ingrédients, Terence Malik aurait pu bien mieux faire.
    A quelques jours de la disparition de Sam Shepard, repassons-nous plutôt Les moissons du Ciel.

    FA

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Oui, j'avais oublié les pb existentiels des gens qui n'en ont pas :-)
      T'as écouté le MASQUE et LA PLUME ?
      BiSe

      Supprimer
  2. La grâce du duo Fassbender / Gosling n'a même pas sauvé (un tout petit peu) le film aux yeux de notre cher XL... Tellement déconcertant que je crois que je ne vais pas y aller, malgré mon respect pour Michel Ciment et ma carte UGC illimité.
    En revanche cette semaine "Que dios nos perdone" et "Une vie violente".
    Eric

    RépondreSupprimer
  3. Les mecs s'enroulent finalement assez peu dans les rideaux ...ça doit être pour ça ;-)

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)