19 octobre 2013

La vie domestique

Oh que c'est inquiétant, triste mais oh que c'est réussi. 
L'histoire se déroule sur 24h : 24 heures d'une vie de femme qui voit ses rêves se craqueller, celle de Juliette 40 ans mariée à Thomas, proviseur dans un lycée. Juliette et Thomas déménagent dans une banlieue pavillonaire gentiment bourgeoise. Tous les pavillons s'y ressemblent, toutes les familles qui y habitent se ressemblent aussi. Juliette croise le chemin de 3 femmes au foyer (Natacha Reigner, Elena Noguerra et Julie Ferrier) confrontées au même quotidien: enfants, courses, cafés (le choix de la capsule nespresso est épatant de cynisme), sorties d'école, dîners. 
Ca pourrait être inintéressant et creux, c'est superbe tant c'est triste et déprimant : de vacuité, de répétitions de renoncement. Emannuelle Devos incarne avec une grâce absolue cette femme dont les rêves se dissipent quasi heure par heure, entre banalités et faux-semblants. On suit avec énormément d'émotion cette femme qui cherche une raison d'être et on en sort ému et chamboulé. 

2 commentaires:

  1. agréablement surprise par ce film, en plus je n'aime pas spécialement l'actrice mais il sonne vrai. par contre la fin en queue de poisson, bon...

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Après avoir vu ce film on se dit qu'il ne faut jamais renoncer à ses rêves!!

      Supprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)