20 mai 2012

Barbara

Un film un peu intello, un peu esprit Arte mais que j'ai beaucoup aimé.
L'histoire est celle de Barbara, médecin dans les années 80, dans un hôpital de Berlin-Est. Elle est soupçonnée de vouloir passer à l'Ouest et de ce fait, envoyée au fin fond de nulle part dans une clinique de province, où elle fait la connaissance d'un médecin un peu nounours, effacé, discret mais attentif. Est-il amoureux d'elle ou simplement intrigué par cette femme sublime mais silencieuse? Est-il chargé de l'espionner? Peut-elle lui faire confiance, se laisser aller aux confidences? Peut-on faire confiance à quelqu'un dans cette Allemagne d'avant la chute du mur?
Voici toutes les questions que l'on se pose pendant la projection. L’actrice est d'une beauté froide dans un paysage pourtant coloré mais si figé, un peu trop théorique. Les rues, les chambres d’hôpital, couloirs d'hôpital, chemins sous les arbres, tous les lieux que traverse Barbara évoquent ce climat hostile, menaçant. Même les rochers ont l'air de pouvoir la trahir...On sent l'angoisse de cette femme, cette difficulté a s'abandonner totalement aux autres. Rien ne doit déranger l'ordre immobile, les apparences immuables. Malgré tout, tout en Barbara est humain. Sa volonté de soigner, son temps passé avec une jeune malade à fleur de peau jusqu’à son sacrifice d’évasion par la mer, organisé par son amant, au profit de cette adolescente prisonnière de cet ordre totalitaire.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)