6 mai 2012

Margin call

Ca c'est du cinoch!!!! Du vrai, du grand!
On est plongé pendant près de deux heures dans l'intimité d'une grande banque d'investissement, la nuit avant le krach de 2008; et l'on assiste à la précipitation vers le naufrage mondial, consciemment orchestré par des traders sans morale, qui ont accepté l’inacceptable, vendre en une nuit des actifs qui ne vaudront plus rien à l'aube. Une tension palpable dès les premières minutes du film, avec une scène incroyable de licenciement de grande ampleur. Les employés quittent le bureau avec sous le bras un carton contenant leurs effets personnels, leurs portables sont coupés, leur boite mail clôturée. Juste le temps à l'un des financier (Kevin Spacey) de remettre au jeune trader Sullivan, une clef USB en lui disant "be carreful". Sullivan, génie des chiffres comprend que la crise est imminente...et le temps s’étire, ça ne s'emballe pas ...heure après heure, en une nuit, les décisions sont prises dans des bureaux feutrés, les plus intègres renoncent devant des promesses de chèque à 6 chiffres (et à coup de chantage à l'assurance maladie...), les plus cyniques agissent et tirent les ficelles.
L'absence de scrupules y est filmée avec talent, on ne comprend pas tous les termes techniques mais qu'importe, ce que l'on comprend aisément, c'est que les requins sont en pleine action, quitte à déclencher le plus gros krach de tous les temps. Ça va être moche», dit l'un des personnages : ohh que oui! Et Jeremie Irons de rétorquer « Dans ce métier, il faut être le premier, le meilleur, ou tricher.
Je vous laisse également découvrir cette scène éblouissante, où Jeremie Iron au matin, attablé, au dernier étage de cette immense "prison de verre" explique sans la moindre humanité que les crises, ils les traverse. Foncez y, c'est du lourd.
Tiens tiens, l'éloge du masque et la plume de dimanche 13 mai: http://www.franceinter.fr/emission-le-masque-et-la-plume-cinema-19

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)