24 juin 2012

Electrochocs

C'est un livre de Martine de Rabaudy qui parle d'elle et de sa mère et de ce troisième personnage : la "PMD" ou personnalité bipolaire : "des êtres a double face comme les pièces de monnaie. Qu’on les joue a pile – manie –, ou face – dépression –, on est perdant a tous les coups. Ma mère offrait cette singularité de présenter deux personnalités pour le prix d’une. Mais ce prix était exorbitant"...
Tout d'abord, c'est plutôt drôle, cynique aussi...."A l'age des roudoudous et des carambars, j’étais incollable sur le Librium, le Valium, le Largactil, le Dogmatil, l’arsenal de pilules qui la droguaient, puissants désherbants chargés de détruire ce qu’elle nommait ses idées noires" et c'est aussi bien écrit.
L'histoire ressemble à "Rien ne s'oppose à la nuit, beau roman de Delphine de Vigan dans son propos, en revanche, la forme n'est pas la même. Car, dans ce livre-la, l'auteur explore la littérature et l'histoire pour y retrouver des personnages célébres qui vont l'aider a comprendre la maladie de sa mère. Virginia Woolf, Althusser, Winston Churchill tous ont en commun cette 'mélancolie' parfois source de génie....on comprend que ces personnages ont permis a l’auteur de s’évader mais aussi de lutter, de se protéger et accepter cette mère . Puis on decouvre comment le journaliste (Elle, Match, Inter) a été sa bouffée d’oxygène.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)