21 juillet 2014

Les tribulations d'une jeune divorcée

Ce n'est nullement de la littérature mais c'est agréable et frais pour l'été. L'histoire c'est celle de Déborah, pas encore 30 ans, deux petites filles, déjà un ex-mari, quelques kilos de grossesse tenaces, une bande de copines un peu déjantées et des aventures rigolotes. La quatrième de couverture est prometteuse : paraît que les célibataires trentenaires s'y reconnaissent et qu'on se bidonne. N'exagérons rien, pour ce qui est de l'identification, oui et non, (qu'importe), en revanche on s'attache à cette nana, optimiste malgré tout, et à ses gamines. On sourit de ses déboires avec la gente masculine, de ses essais des sites de rencontre ou de ses soirée pyj'/pizzas entre copines. On ne se tord pas de rire non plus. Le vrai gros avantage c'est le style: léger et sympathique. Car, soyons honnête, le problème avec le genre "chicklit" c'est le style, parfois brouillon ou cucul, voire les 2! Or, il faut dire que sur ce terrain là, Agnès Abécassis ne s'en sort pas si mal!

2 commentaires:

  1. Merci pour cet ouvrage lu en Normandie au printemps...
    Un peu déçue que la pouf du mari ne se barre pas ( j aurais été plus vangeresse il s'en sort bien le bougre) et déçue qu on ait pas plus de nouvelles de l ancien soupirant avec des explications sensées sur son attitude...
    Retour au prêteur prochainement (peut être avec un article de société de fond)

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. c'est affreux...ou normal...je n'ai aucun souvenir du soupirant, ni du mari, ni de rien en fait :)

      Supprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)