14 février 2016

Chocolat

Voilà ce que c'est de payer sa place plein tarif, on devient ultra exigeant! A-t-on le droit de penser que ce film est un peu surestimé ? Le flot de critiques dithyrambiques est-il justifié ou à l'origine de ma déception ? Malgré toute la sympathie que j'éprouve pour son réalisateur (Roshdy Zem), le talent des acteurs (surtout James Thierrée alias Footit : LUMINEUX ) et les vertus pédagogiques du film, Chocolat ne m'a pas procuré d'émotions particulières, du moins pas autant que j'espérais. L'histoire est tragiquement belle, une rencontre, deux hommes : l'Auguste ou Chocolat (Omar Sy) et le clown blanc, Footit, à la fin des années 1870, baignées d'un racisme ordinaire. Tout y est très (trop) rigoureux : de belles lumières, des images troublantes (l'Auguste et son visage triste éclairé à la bougie) et des rires (gênants à la lumière de notre époque) devant l'Auguste se faisait botter les fesses pour le plaisir des petits et grands!  Pourtant, je n'ai pas été transportée. Manque de nuances, manque de silences ? A trop vouloir nous montrer ce racisme décomplexé de l'époque, on finit par étouffer. comme s'il manquait de l'espace pour ressentir ...  Par ailleurs, je suis restée dubitative devant des dialogues anachroniques : "Fais gaffe là-bas" dit Camille à son amoureux de clown qui s'apprête à monter à Paris; pour mieux insister sur la transposabilité du propos au XXIe siècle ???
J'attends vos avis!

2 commentaires:

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)