19 avril 2012

L'enfant d'en haut

Mini choc visuel! C'est étrange, tout est étrange: l’atmosphère, l’ambiguïté des personnages , la noirceur de l'histoire dans la blancheur immaculée des montagnes neigeuses suisses. Le "petit" frère de Léa Seydoux est juste époustouflant de sincérité et de justesse. Quand a Léa Seydoux, une fois de plus, je suis épatée. Son incarnation de grande sœur, pas si grande, totalement irresponsable, aux cheveux cracra, perchée sur des talons trop hauts est magistrale.
L'histoire déjà est étrange: un jeune blondinet Simon, 12 ans, champion en herbe du dérobage de skis, casques, lunettes se rend chaque jour en haut des pistes pour amasser le butin qu’il revendra en bas, à ses voisins de HLM. Avec les sous qu'il collecte, il fait vivre intégralement le duo "frère-soeur" intriguant et aux rapports compliqués!
La réalisation est elle aussi étrange, c'est bourré de détails, qui résonnent et se répondent. Le haut, les pistes, l’abondance le blanc de cette neige et le silence des cimes répondent à la noirceur de la cité HLM, au gris de l'autoroute bruyante, de la voie sncf, à la sordide vie de ce "couple frère-soeur" dans un appartement glauquissime. Ça pourrait être sordide, mélo, insupportable mais le résultat est adroit. Mérite d’être vu selon moi...Lire la critique de télérama pour leur jolie analyse http://www.telerama.fr/cinema/films/l-enfant-d-en-haut,433493.php
Ps: ecoutez Laurent Delmas de france inter : http://www.franceinter.fr/emission-j-aime-j-aime-pas-j-aime-pas-nouveau-depart-j-aime-l-enfant-d-en-haut

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)