15 mars 2013

Camille Claudel 1915

Malgré la présence scénique évidente de Juliette Binoche : je me suis profondément ennuyée! Je dois être un peu trop simplette mais ça ne m'a pas touchée, pas un instant. J'ai ressenti beaucoup de malaise a la vue des malades de l'asile et un grande incompréhension. Quelle est la finalité? J'ai lu des tonnes de critiques depuis, cherchant à percer le mystère de ce film: en vain. Le cinéaste veut montrer la cohabitation entre Camille Claudel, paranoïaque mais lucide, avec les autres pensionnaires, handicapés mentaux. Elle attend la visite de son frère, qui une fois sur place fait preuve d'un détachement détestable mal accordé avec une chrétienté exacerbée. Beaucoup de cris, de bave, de regards vides qui, a lire les critiques, sont admirablement filmés. Je suis perplexe. J'ai visiblement du boulot avant d’être en mesure apprécier les dits "chefs d'œuvres"...

4 commentaires:

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)