29 mars 2013

Le temps de l'aventure

Vu en avant-première, j'ai été plutôt séduite par ce film qui raconte une histoire d'amour, une passion d'un jour entre une parisienne, actrice et un anglais croisé dans le TGV Calais-Paris. Tout commence par un regard, une attirance, quelques mots. Puis d'autres regards, d'autres  mots (jamais trop), des baisers... Beaucoup de détails ont fait écho chez moi: d'abord la langue anglaise pour parler d'amour (tout rapprochement avec ma vie privée est permis!). Faute de mots savants et compliqués disponibles pour exprimer son désir ou ses sentiments (parce d'inconnus): on dit parfois les choses autrement.
D'autre part, ce mélange de pudeur et d'abandon entre les deux protagonistes nous happe, comme si nous étions à leur place. Et puis, le réalisateur en filmant cet amour entre cette femme et cet homme une seule journée, quasi minute par minute nous procure cette impression de temps qui s'effiloche, comme dans un sablier, comme dans Cendrillon, avec une heure, une date de fin programmée (tout rapprochement avec ma vie privée est de nouveau permis!). "Day by day", qu'on disait à Baltimore...
Enfin, l'éternel dilemme du choix passion ou raison est bercé par Vivaldi et Verdi, ce qui ne gâche rien.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)