15 mai 2015

My old Lady

Une bien jolie comédie dramatique, aigre-douce adaptée d'une pièce de théâtre, chose que j'ignorais en pénétrant dans la salle de mon petit ciné de province, une fois n'est pas coutume fort remplie (le sujet sans doute : un viager, la vieillesse et Paris !). Pendant la projection, j'avais d'ailleurs le sentiment d'assister à une pièce de théâtre, à la fois dans les répliques et le rythme. Ça commence comme une vraie comédie britannique pince sans rire : un américain, cinquantenaire, divorcé, débarque dans un Paris très bien filmé afin de vendre l'appartement dont il vient d'hériter de son père, homme qui ne l'a jamais aimé. Il découvre alors un magnifique hôtel particulier du Marais mais...occupé par une vieille anglaise et sa fille, à qui il doit une rente ou "loyer" puisque l'appartement a été acheté en viager; concept totalement inconnu pour notre New-yorkais. Démuni face à cette coutume locale, le voilà sans le sou et coincé dans Paris. Le ton se fait petit à petit beaucoup plus dramatique quand émergent les secrets, les souvenirs et autres non-dits. Le réalisateur filme avec beaucoup d'élégance les doutes, la vieillesse, la difficulté de se construire entre secrets et mensonges familiaux, les blessures (et leurs cicatrices) d'enfance. Quant aux acteurs, ils sont réellement excellents de sincérité, l'américain (Kevin Kline) profondément blessé mais dont le cynisme sert d'armure, la touchante: Kristin Scott Thomas et sa mère, délicieuse et sans âge (le vin rouge assure-t-elle!) Maggie Smith. 
PS : rester jusqu'à la fin du générique! 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)