16 novembre 2015

1979

Une fois de plus je suis conquise. Par le talent de JP. BLondel, cet auteur, professeur d'anglais dont les romans (06h41, Un hiver à Paris, G229, etc.) me happent. J'avais, le mois dernier, en un samedi dévoré "et rester vivant" qui m'avait transporté sur les routes américaines. Le dimanche suivant, je me hâtais de commander "1979", le  dernier roman pour adultes de l'auteur qui me manquait. J'ai tellement bien fait! Il y est question d'un graffiti : 1979 à la peinture rouge avec un 7 qui a "bavé". Les  différents personnages qui passent devant ce graffiti évoquent leurs souvenirs de cette année, leurs histoires, de cœur,  année d'une rencontre, d'une séparation. Dans la deuxième partie, le graffiti n'est plus et chaque chapitre fait écho à un chapitre de la première partie. Et le lecteur s'interroge, qui est le "graffeur" qui a souhaité ravivé ces souvenirs ? On est happé très vite par les destins de ces personnages de tous les âges, attachants, étranges, avec leurs failles et leurs doutes.
Et, en ce week-end dramatique, où l'effroi et la tristesse se lisaient sur les visages, Monsieur Blondel a mis sa petite bougie...à sa façon.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)