3 novembre 2015

L'homme irrationnel

Revoilà Woody Allen...après "Magic in the moonlight" qui m'avait terriblement plu, par sa légèreté, sa drôlerie, son inventivité.  J'avoue que j'ai été  moins convaincue par ce dernier opus, un peu trop...noir et irrationnel à mon gout!  Il met en scène Abe, un professeur d'université brillant mais philosophico-alcoolo-dépressif qui ne ressent plus de plaisir, que ce soit dans l’enseignement, ou avec ses maitresses. Ce qui va lui redonner gout à la vie: la planification puis la réalisation d'un assassinat d'un juge pourri. En réalisant cette acte, inhumain, qui fait voltiger tous les principes moraux, Abe croque de nouveau la vie à pleines dents, comme libéré.  De quoi ? de la morale, de l'éthique, des valeurs ?  Il y a assurément des tonnes de doubles sens dans ce film (j'en ai probablement pigé un  dixième), un humour macabre plutôt réjouissant mais je ne suis pas sortie en me disant "Whaou, c'est le grand  film de Mister Woody Allen. Seulement, il est quand même un peu barré le Woody!

2 commentaires:

  1. Que Woody soit barré, irrationnel, obsédé par la mort et le sexe (ce qui est sans doute un petit peu la même chose), sombre voire macabre, cela n'a jamais été un problème pour moi. En revanche quand je m'ennuie devant un film de Woody, cela m'attriste...
    Éric

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. En ce qui me concerne, je qualifierais mon etat par "manque d'emballement" ! Mais mieux que midnight in PARIS!

      Supprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)