13 janvier 2013

Heureux, les heureux

Ça faisait très trop longtemps que je n'avais pas lâché un livre au point de le plier dans la journée. Vous me direz, coincée dans un avion pendant 12 heures, ça aide! (cf. mon dernier retour en avion m'avait permis de finir péniblement le bouquin d'Olivier Adam!)
La, rien a voir, pas besoin de me forcer, les pages se tournaient les unes après les autres, chaque chapitre appelant le suivant:  acheté avant le décollage, fini a l'atterrissage à Saigon. Certes, entre les deux, deux bonnes pauses dodo et deux films: Astérix et Obélix (dont je vous épargne la critique: j'ai dormi pendant la moitié du film) et les Saphyrs que j'avais vu en salle et adoré.
Pour revenir au livre, c'est une galerie de personnages: des jeunes, des vieux, des homos, des hétéros, des couples (plus ou moins fusionnels). En tout 18 personnages, et des chapitres comme des tranches de vie.
Entre ces personnages, comme dans toujours dans le roman chorale, il y a un lien, parfois minuscule (une rencontre dans une salle d'attente) ou plus évident (filiation, amitié,  passion) qui fait qu'ils sont interconnectés. On les rencontre dans leur vie, au restaurant, au supermarché, dans la cuisine...)  tels qu'ils sont, avec leurs angoisses et leur désillusions. Ils se trompent, s'engueulent, s'aiment, s'inquiètent; c'est souvent drôle, assez cynique voire noir parfois: bref, humain!


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)