21 février 2015

Les Merveilles

Un film humain et sincère mais qui contrairement à ce que j'espérais après avoir écouté France Inter, ne me laissera pas un souvenir impérissable. 
 Le contexte: fin d'été, début des années 90, la campagne italienne (la ongrie), une ferme d'apiculteurs d'un autre siècle. Wolfgang, le père de famille apiculteur et grand idéaliste est à la tête d'une tribu féminine germano-italienne où les parents se parlent en français pour se dire les choses graves ! Gelsomina, l'ainée,  a endossé le costume trop grand de "chef de famille". Elle et ses trois petites sœurs sont obligées d'aider leur père dans son travail. Elle trime, sous les yeux d'un père qui l'adore (et lui laisse quotidiennement retirer les dards des abeilles de son dos) autant qu'il la rudoie. Un jour débarque dans le village une occasion inespérée de sortir de cette routine: une émission de télé réalité. C'est hors de question pour le patriarche, mais Gelsomina ne renonce pas... 
Mon ressenti: un joli film, dur et tendre à la fois mais qui ne m'a pas bouleversée. Il y a certes, de délicatesse, de l'originalité mais rien qui ne m'a donné l'envie de crier à la pépite cinématographique. Peut être le propos, le moment, les personnages : il m'a manqué quelque chose.

1 commentaire:

  1. Merci pour la critique!!!ça donnait moins envie q le mec aux écailles...
    Je te ferai un reportage cet été!!!

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)