16 août 2013

Imogène

A la croisée de Young Adult (ici) et de Happiness Therapy (là) pour cette histoire de chroniqueuse un peu ratée qui rentre dans son New-Jersey natal dans la maison familiale ou elle retrouve sa mère dingo, un frangin perché et un beau-père vrai-faux agent secret. Certains y verront un film barré, sans queue ni tête, sans trame narrative. Moi j'y ai vu l'histoire d'une femme lunaire, pas sûre de ses choix de vie, forcée de "revivre son adolescence" et à la recherche d'un père prétendu mort. Certes, le trait est un peu forcé,  les personnages secondaires un brin caricaturaux, mais derrière cette Imogène, fraîchement larguée qui ré-enfile des robes fleuries d'adolescente,  se cache une nana pas  vraiment adulte et en quête de re-père(s). Son frère simplet qui n'a pas quitté le nid et qui s'est construit une "carapace humaine" est un personnage attachant; qui n'a pas rêvé d'une protection contre les agressions du monde?
J'en suis sortie mi-amusée, mi-mélancolique devant ce retour aux sources, sur ces traces d'adolescence, et devant ce portrait de femme beaucoup moins loufoque qu'il ne veut paraître.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)