6 avril 2014

Nebraska

Ce film d'Alexander Payne (dont j'avais aimé " the descendants" ) m'a fait passer par tous les sentiments. Dans un premier temps, j'ai eu (je l'avoue) du mal à rentrer dans le film, probablement à cause de sa lenteur et son noir et blanc. Attirée par le pitch et de bonnes critiques presse, j'y allais optimiste! Pourtant, pendant toute  la première demi-heure, j’étais dubitative.  L'histoire est la suivante: le vieux Woody, persuade d'avoir gagné à la loterie rêve d'aller chercher son lot (et s'acheter une camionnette et un compresseur!). Sauf qu'il n'est plus du tout capable de conduire. Son fils, David, pour l'apaiser décide de l'emmener à Lincoln chercher ce million de dollars qui n'existe que dans son esprit. Sur la route, ils vont s'arrêter dans la ville natale de Woody, et y retrouver sa famille (des personnages mesquins, aussi cupides que stupides) des vieilles connaissances mais aussi des êtres dont la mémoire va permettre a David de connaître mieux ce père taiseux. Et au fur et à mesure, une certaine magie opère. On se met à savourer ce noir et blanc, ces visages ridés, cette musique (comme une ritournelle). On s'enfonce avec eux (et beaucoup de plaisir) dans cette Amérique profonde, hors du temps, dans une de ces villes sans charme, ou les vieux regardent passer les pickups. On s'attache à Woody ce père farfelu qui a perdu la boule et son fiston, qui cherche surtout à (re)trouver son paternel. Leur mère (sacrée bonne femme) et le frère, les rejoindront plus tard J'ai ri (magiques scènes du compresseur!!) et j'ai pleuré aussi devant un final un peu attendu mais poignant. J'en suis sortie, les yeux tout humides, mélancolique, en me disant, que c'était sacrément émouvant.

3 commentaires:

  1. Quel jolie commentaire tu as écrit ! C'est comme si en même temps de voir le film, tu lisais Annie Proulx qui raconte tout au long de ses livres cette Amérique oubliée qui n'est pas celle de New-York ou de Los Angeles.
    J'ai déjà vu la bande-annonce du film qui m'a fortement donné envie de le voir.

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Le masque l'a descendu en flèche hier soir!!

      Supprimer
    2. Ils ne comprennent décidemment rien aux USA !

      Supprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)