22 avril 2014

Une promesse

J'ai bien aimé Une Promesse pour diverses raisons. Parce que c'est un film d'amour adapté d'une nouvelle de Zweig, tout en lenteur et en pudeur. Parce qu'entre la jeune et ravissante épouse du vieil entrepreneur malade et le jeune secrétaire, on sent cette flamme non avouée mais évidente. Parce que Patrice Leconte nous fait ressentir l'émoi, le manque de l'autre et la peur de se perdre. 
Avis aux amateurs de fougueux baisers et d'intrigue : passez votre chemin, c'est tout l'inverse, et c'est de mon point de vue, le charme de ce film. 

1 commentaire:

  1. Ah Groody, tu as aimé ? Pas facile pourtant de transcrire en film le sentiment amoureux chez Zweig ! Surtout pour un réalisateur qui a tourné " Les Bronzés. Je n’ai pas osé aller voir "Une Promesse" tellement la sensibilité de Zweig est aigue et subtile, cet auteur qui sait parler de l’impalpable et de l’indicible, qui sait écrire merveilleusement sur le "je ne sais quoi " et le "presque rien » de ce cher Vladimir Jankélévitch. Mais bon, je pourrai peut-être changer d’avis !

    Quelques citations de ces 2 auteurs à méditer :

    " L'amour ne devient vraiment lui-même qu'à partir du moment où il cesse de flotter, douloureux et sombre, comme un embryon, à l'intérieur du corps, et qu'il ose se nommer, s'avouer du souffle et des lèvres." "Le Voyage dans le passé" (La Promesse) de Stephan Zweig

    "On ne reconnaît jamais un phénomène, une individualité, qu'à sa flamme, qu'à sa passion. Car tout esprit vient du sang, toute pensée vient de la passion, toute passion de l'enthousiasme." "La Confusion des Sentiments" de Stephan Zweig

    "On ne peut pas dire pourquoi ! La raison de l'amour, c'est l'amour. La raison de l'amour, c'est qu'on aime." "Qui suis-je" de Vladimir Jankélévitch

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)