18 avril 2014

Les yeux jaunes des crocodiles

En 2008, la lecture du livre pavé de Katherine Pancol m'avait franchement ennuyée : ses personnages ne m'ont jamais touchée et son ecriure ne me "parle" pas. 
En 2014, la version film ne m'a pas transportée non plus.
Côté acteurs, rien à reprocher : Emmanuelle Beart, lèvres gonflées à l'hélium est parfaite dans le rôle d'Iris, personnage égocentrique et insupportable. Julie Depardieu incarne sa sœur, celle que l'on a moins aimée, moins flattée, petite chose frêle à l'air abattu. Bruel est bon (comme d'habitude! C'est un bon acteur, je persiste) et Alice Isaaz incarne avec pas mal de finesse cette nièce manipulatrice, quasi diabolique (elle ira loin cette petite!!) Et pourtant, ça sonne faux, ça manque d'âme, de cœur... et de cinéma! Les plans figés se suivent, les lumières artificielles sont étranges, les baisers sous la neige ont un air de téléfilm, les décors frôlent parfois le carton pâte (volonté de la réalisatrice?) et au final, c'est comme si la machine ne prenait jamais. Au fond, je n'y ai vu que la mise en image, de pages qui ne m'avaient déjà pas séduites.

2 commentaires:

  1. Ça ne m'étonne pas...critique des inrrock sur les prochains pancol à lire!!
    Ad

    RépondreSupprimer
    Réponses
    1. Pas gentils les inrocks mais je suis tellement d'acc !!

      Supprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)