22 juillet 2013

Juliette

De Pierre Godeau avec Astrid Bergès-Frisbey.  
Une heroïne un poil agaçant, un coté bourgeoise parisienne qui ne veut pas grandir (se nourrit de fraises natures sur un lit immaculé et de Veloutés de chez Danone en micro-short sur sa terrasse du 16ème) mais pourtant une jolie vision du passage à l'âge adulte et des questionnements qui l'accompagnent.
Comment se relève-t-on d'une rupture? Comment oublie-t-on sa première et grande histoire d'amour (le débat est ouvert), comment savoir ce que l'on veut vraiment faire de sa vie.
Je peux comprendre que certains trouvent le film prétentieux et nombriliste; en ce qui me concerne, j'en suis ressortie troublée, émue par ces parenthèses entre rêve et réalité, la poésie de l'histoire pour enfants que Juliette écrit et des scènes de tendresse et d'apaisement avec son ex-grand amour.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)