31 mars 2014

All about Albert

Conquise par l'atmosphère qui se dégage de ce film sans prétention. Sur le papier, une petite rom'com US entre deux divorcés, la quarantaine bien sonnée. Rien de bien engageant en ce qui me concerne...et bien pourtant, ça marche! Le résultat est un film malin, tendre et drôle. Un film qui explore avec une grande justesse les cheminements de la relation amoureuse entre raison et passion.
Eva est masseuse, mère d'Ellen, qui s'apprête à partir à l'université et à voler de ses propres ailes. Lui, c'est Albert, un côté ours, un peu gras, à l'humour certain, père d'une jeune fille un peu snob, qui va aussi aller expérimenter les bancs de la fac. 
Ils se rencontrent lors d'une soirée branchouille autour d'une piscine et d'un cocktail. Ils apprenent à se decouvrir, se charment, se trouvent des atomes crochus. Et le spectateur se met à y croire lui aussi. On mange des spaghetti aux aubergines avec eux, on les observe arracher les mauvaises herbes et partager le petit déj'. 
Sauf que, Eva a pour nouvelle cliente, l'ex-femme d'Albert qui crache allègrement sur son ex-mari, brossant un tableau peu reluisant d'un homme maladroit, et sans élégance. Le grain de sable est dans le rouage: Eva, tirailleé entre cette ex-femme qui la fascine et cette histoire d'amour naissante se met à douter...
La qualité du film repose notamment sur ses deux acteurs (la divine et pimpante Julia Louis-Dreyfus et James Gandolfini)  mais aussi une flopée de personnages secondaires non moins attachants. Elle réside aussi sur cette histoire tragique et drôle à la fois. Quelle bien jolie surprise! 

2 commentaires:

  1. Ah ! Je vois que tu as aimé ! Pas mal vu ton post !

    RépondreSupprimer
  2. Ça y est! Vu
    J ai bien aimé.... Et malgré son physique il est touchant Albert comme quoi ;-)
    Ad

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)