8 mars 2014

L'amour sans le faire

De Serge Joncour. Oui, encore Monsieur Joncour.

Au début il y a un titre, un très joli titre. Ensuite, une alternance de chapitres, deux voix : Franck, puis Louise. Puis une rencontre et les voix se mêlent.

Un jour, Franck caméraman parisien décide d'aller sans prévenir passer du temps dans la ferme familiale, quittée il y a des années (tiens, tiens encore le joli thème d'un retour au bercail, cf. Bol d'air du même Monsieur Joncour).
De son côté, Louise prend un café, puis deux à la terrasse d'un café, avant d'aller à l'usine retrouver des collègues puis filer à la campagne retrouver son fils. 
Au fil des chapitres, on comprend ce qui lie ces deux êtres : "Alexandre" frère de l'un, compagnon de l'autre, décédé brutalement.
Pour quelques jours d'été, autour d'un quatrième personnage (5 ans et grand amateur de yaourts à la confiture) ces deux personnages, vont se retrouver dans cette ferme familiale, pleine de souvenirs, de traces du passé plus ou moins douloureuses et, petit à petit, se découvrir, se frôler, se comprendre. 
L'auteur, de son écriture fluide et douce nous dépeint deux êtres un peu bancals, pudiques, dont les cicatrices ne sont pas tout à fait refermées, qui s'apprivoisent sans jamais tomber dans la mièvrerie. Et entre les lignes, on sent la terre, la chaleur, le café glacé... 
Et même qu'on frémit à la lecture du rapiéçage de pantalon.

Un très très joli moment littéraire. 

Par hasard je suis tombé sur cette vidéo de la Grande librairie où étaient invités à la fois Serge Joncour et Marie-Hélène Lafon http://youtu.be/elU6nTcHRAo

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)