22 mars 2012

Les Infideles

Moyennement conquise. Ce n'est pas faute de ne pas aimer Jean Dujardin: je le trouve d'ordinaire excellent, canon, touchant! Mais je crois que dans ce film, c'est le sujet qui m'a quelque peu dérangée. Les hommes y sont bêtes, obsédés, coureurs, pervers...vous me direz: c'est le propos. Mais je n'ai pas ri, j'ai souvent été troublée, déstabilisée par cette galerie de personnages pathétiques. Tel ce commercial, au monosourcil qui se retrouve dans un hôtel sans charme à l'occasion d'un séminaire et qui cherche à tout prix à tirer son coup, pour finalement se faire jeter par le "laideron" de la boîte. Non je ne ris pas aux éclats quand Gilles Lelouch, en pervers sado, fouette jusqu'à la crise cardiaque une mamie maso vêtue de cuir ! Je suis coincée? Peut-être! Et cette histoire de dentiste en pleine crise de la quarantaine qui se tape une lycéenne...trop pour moi! Conformiste ? Peut être aussi!
En revanche, il faut reconnaître la très poignante interprétation du couple dujardin-lamy, qui décide de tout s'avouer quitte à sacrifier leur relation; faire voler en éclats en une soirée, un couple "en apparence heureux"... un beau moment de cinéma dramatique. Les séances de psychothérapie de groupe menées par la petillante Sandrine Kiberlain, sont sympathiques et divertissantes, sans plus, à mon avis! La fin tourne à la caricature: pourvu que la volonté des auteurs était de faire parodie de Brokeback mountain...
Le public a beaucoup ri lors de la projection, moi peu- sauf je l'avoue, en voyant guillaume Canet qui balance un teckel par la fenêtre...
J'attends vos avis.

4 commentaires:

  1. Alors, tout d'abord, je dois rectifier: tu parles "d'hôtel sans charme"... Et bien faux Mlle! Il s'agit en effet du fameux Saphir Hôtel (ou Sphir Hotl selon le nombre de néons grillés) de Pontault Combault où j'ai régulièrement le plaisir de faire des formations le soir après le boulot... Et je peux te dire qu'il a PLEIN de charme! Et je peux te dire que les gens se bousculent pour louer la chambre où l'oscar du meilleur rôle masculin 2012 se paluche!
    Et je crois que c'est Manu Payet qui fouette la vieille en cuir.

    Sinon, ouais film assez moyen mais où on sent qu'ils se sont fait plaisir. Et quand même le sketch des infidèles anonymes.
    Et le petit acronyme des 2 magiciens Fred And Greg (FAG...)

    PS: on sent bien la redaction de la critique faite dans le TGV ;)

    RépondreSupprimer
  2. fabfab...tu frequentes des endroits charmants!!! j"imagine les formations de reve a l'hotel Sphir, avec chipsters et curly a volonté !!
    mille excuses pour mon impardonnable confusion entre manu payet et gilles lelouch.
    ps: sans dec, elle faisait "faite a la va vite, cette critique???"
    ps2: tjs pas saisi l'acronyme??

    RépondreSupprimer
  3. Mais non, elle ne fait pas " fait à la va vite", c'est juste par rapport à ce qu'on avait dit sur le BBM.
    Sinon, FAG est le raccourci de faggot, je te laisse chercher...

    RépondreSupprimer
  4. Qu'est il arrivé au teckel😨😱 ???

    RépondreSupprimer

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)