18 mai 2014

Le promeneur d'oiseau


Film franco-chinois-gentillet.
Pour ma voisine de rang, c'est la 3eme fois qu'elle le voit...euhhhhh, sans déc?? Parce que niveau intrigue, c'est quand même pas bien compliqué (même pour un enfant de 5 ans). Madame est émue par tant de beauté , Monsieur (oui Madame est accompagnée) commente à (très) haute voix (l'histoire ne dit pas si pour monsieur c'est le baptême de l'air ou si pour lui aussi, c'est une resucée). Et on sent qu'ils aiment...assurément plus que moi! 
Le scénario c'est un peu la version chinoise du Papillon (avec Michel Serrault), sauf que le papillon est remplacé par un oiseau dans une petite cage. (En fait, je viens de voir sur Wikipedia que ce n'est autre que la version chinoise du papillon et que c'est le même réalisateur!) 
Ça raconte l'histoire d'un voyage initiatique entre un papy paysan modeste et sa petite fille, 10 ans, un peu tête à claques, un iPhone (4S) (le 5 elle l'aura pour ses 11 ans, no stress) dans une main et un iPad dans l'autre. Au contact de ce vieux sage, l'enfant découvre la nature, les rizières, les buffles mais aussi l'amitié et se révèle attachante et moins crispante qu'il n'y paraît. C'est comme un gâteau chinois...un peu trop sucré et bourratif avec la petite morale qui va bien, les bons sentiments et les métaphores faciles (La liberté...Oh l'oiseau s'envole!!) et des contrastes appuyés. ( Monsieur a Madame: "oh quel contraste!" alors que l'on vient de voir une rivière puis en fondue une autoroute pekinoise!)
Certes , les passages sont jolis, mais autant feuilleter Géo numéro spécial Chine, c'est aussi beau. 
 


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)