22 janvier 2016

Et ta soeur

Allez savoir pourquoi, alors que les critiques sont plutôt sévères, j'ai éprouvé une certaine tendresse et un relatif plaisir à regarder ce film de Marion Vernoux (dont j'avais aimé les beaux jours, il y a quelques années). Sans doute parce qu'il y est question de couple, de sœurs, qu'il y pleut pas mal, que c'est en bord d'Atlantique, qu'il y a des ballades à vélo et Géraldine Nakash et Virginie Efira que je trouve pleines de peps et accessoirement bonnes comédiennes Ce tout petit film (remake d'un film américain que je regrette vivement de ne pas avoir vu d'ailleurs) est l'histoire d'un trio: Pierrick, Tessa et sa demi-sœur Marie (meilleure amie de Pierrick) . Ils se retrouvent l'instant d'un week-end dans une vieille baraque de bord de mer. Chacun porte un peu sa croix, un deuil, une séparation, une vie amoureuse pathétique...La première moitié du film se focalise sur le rapprochement alcoolisé de Tessa, quarantenaire décomplexée, adorant la vodka et Pierrick, ours mal léché, laissant le spectateur dubitatif devant ce "duo" improbable. Arrive Marie et la situation se complique : le week-end devenant l'occasion pour les deux sœurs de se "parler", de reconnecter, quitte à, il est vrai, oublier un peu le pauvre Pierrick, juste bon à faire la purée et ouvrir les bouteille de vin! Alors oui, le film manque de densité et d'un peu de réalisme (cf. scène de la poubelle), ne s'épargne pas quelques clichés sur les homos, le deuil, le désir d'enfant) mais l'ensemble est relativement attendrissant!

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire

Ajouter votre avis, vos impressions, votre humeur :)